Dominique MANOTTI

est au Salon du Livre du Grand Narbonne

DÉDICACES
Samedi 11 juin, de 14h à 19h, et dimanche 12 juin.
Stand N°17 – Librairie Libellis

Résumé

Marseille 73. Une histoire française
La France connaît une série d’assassinats ciblés sur des Arabes, surtout des Algériens. On les tire à vue, on leur fracasse le crâne. En six mois, plus de cinquante d’entre eux sont abattus, dont une vingtaine à Marseille, épicentre du terrorisme raciste. C’est l’histoire vraie.
Onze ans après la fin de la guerre d’Algérie, les nervis de l’OAS ont été amnistiés, beaucoup sont intégrés dans l’appareil d’État et dans la police, le Front national vient à peine d’éclore. Des revanchards appellent à plastiquer les mosquées, les bistrots, les commerces arabes.
C’est le décor.
Le jeune commissaire Daquin, vingt-sept ans, a été fraîchement nommé à l’Évêché, l’hôtel de police de Marseille, lieu de toutes les compromissions, où tout se sait et rien ne sort. C’est notre héros.
Tout est prêt pour la tragédie, menée de main de maître par Dominique Manotti, avec cette écriture sèche, documentée et implacable qui a fait sa renommée. Un roman noir d’anthologie à mettre entre toutes les mains, pour ne pas oublier.

Dominique Manotti

Biographie

Dominique Manotti, née à Paris en 1942, où elle a toujours vécu, est un écrivain français.
Agrégée d'histoire, spécialiste de l'histoire économique du XIXe siècle, elle enseigne d'abord cette discipline en lycée. Après 1968, elle rejoint l'Université, au Centre Expérimental de Vincennes puis en tant que maître de conférence à Paris VIII Saint Denis.
Auteure tardive, militante politique depuis la fin des années 1950, notamment à l'Union des étudiants communistes, et syndicaliste à la CFDT jusqu'au milieu des années 1980, elle applique les outils de la recherche historique à l'écriture de romans noirs à forte connotation économico-politique et sociale.
Son premier roman, Sombre Sentier, publié en 1995, a pour toile de fond une grève de travailleurs clandestins turcs dans le Sentier, à laquelle elle avait participé en 1980. C'est dans ce roman qu'elle crée le personnage de l'inspecteur Daquin, flic homosexuel, qui sera également le héros des deux romans suivants.
Chroniques politiques des années 1980, ses romans traitent de la spéculation immobilière de la fin des années 80 (À nos chevaux), des implications politiques et économiques dans le monde du football (KOP), de la corruption et du commerce des armes (Nos fantastiques années fric).
Son avant-dernier roman (Le corps noir) met en scène la Gestapo française en 1944, pendant l'occupation. Le dernier (Lorraine connection) a pour cadre les affrontements entre Alcatel et l'alliance Groupe Lagardère-Daewoo pour la reprise du groupe Thomson à la fin des années 1990.
(Source Wikipédia)

Carte interactive