En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus.

Agenda

Exposition : « Alfred Nakache, le nageur d’Auschwitz »

Du 14 janvier 2020 au 28 janvier 2020
Crédits photos : Coll. Mémorial de la Shoah/CDJC

La Médiathèque du Grand Narbonne consacre une exposition conçue par le mémorial de la Shoah qui retrace l’incroyable parcours d’Alfred Nakache, nageur français victime de la déportation et qui a ensuite trouvé la force de revenir au plus haut niveau de son sport.

Du mardi 14 au mardi 28 janvier, Médiathèque du Grand Narbonne, espace public - 1er étage.
Mardi 14 janvier : vernissage de l'exposition à 18h, espace public, puis projection du film à 19h suivie d'un échange, auditorium Jean Eustache.
Entrée libre. Rens. 04 68 43 40 40.

Médiathèque du Grand Narbonne - Esplanade André Malraux - 1, bd Frédéric Mistral - 11100 Narbonne

La carrière sportive d’Alfred Nakache débute en Algérie, sa terre natale. Champion d’Afrique du Nord, il participe aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936. Installé en France, il enchaîne les exploits sous les couleurs tricolores. Champion de France à plusieurs reprises, il devient une figure emblématique de la natation, et au-delà. En 1941 à Marseille, il devient recordman du monde. Ses spécialités : la nage libre et le papillon. Au sommet de sa gloire, il est stoppé dans son élan par la Seconde guerre mondiale : victime de la législation antisémite, Alfred Nakache est arrêté en décembre 1943 et déporté à Auschwitz. Sa femme et sa fille y sont assassinées. Mais il ne renonce pas. Dans des conditions épouvantables et sous les humiliations incessantes, le nageur effectue des longueurs dans le bassin d’Auschwitz III-Monowitz.

De la déportation aux JO

Après avoir connu la marche de la mort et un transfert au camp de Buchenwald, il retourne à Toulouse à la fin de la guerre. L’univers concentrationnaire n’a pas eu raison de sa volonté. Il reprend l’entraînement intensif en piscine et redevient champion de France. Il bat aussi un nouveau record du monde. Son âme de compétiteur l’amène jusqu’aux Jeux Olympiques de Londres en 1948. L’aboutissement de sa carrière exceptionnelle. À cette même époque, il épouse Marie, originaire de Sète, ville où il repose aujourd’hui.

L’exposition présentée à la Médiathèque revient sur son destin hors normes, celui d’un sportif que la folie des hommes n’a pas détourné de sa passion. L’amour d’un sport plus fort que la mort…
Hubert Strouk, coordinateur régional du Mémorial de la Shoah, assistera avec d’autres personnalités au vernissage prévu le 14 janvier. Une occasion de rappeler l’horreur nazie, pour que chacun se souvienne avant d’aborder le futur…
Toujours le 14 janvier, le film Nage libre, Fabien Gillot, sur les traces d’Alfred Nakache, de Thierry Lasheras, sera projeté en présence notamment du réalisateur, d’Hubert Strouk et de Caroline François (Mémorial de la Shoah), qui échangeront avec le public.
Plus qu’une leçon d’histoire, une leçon de vie.

Carte interactive

À la une