Agenda

Catégorie : Théâtre+Cinéma scène nationale
  • Du 18 mars 2019 au 23 mars 2019

    J’ai trop peur

    Texte et mise en scène David Lescot.
    Il a 10 ans ½, c’est le dernier été avant le collège et c’est l’enfer. À Quiberon, la mer est trop pleine de vagues, sa petite sœur l’agace et puis il y a Francis, un grand de 14 ans, qui l’effraie en lui disant que la 6ème, c’est pire que tout. Il ne veut pas y aller, c’est clair. Avec sérieux et sans enfantillages, les trois gamins racontent ce qu’ils vivent vraiment. David Lescot écrit avec le parler de l’enfance, une candeur qu’il fait jouer avec malice par un trio d’interprètes. Ils jubilent à imiter le chant des mouettes, le cri des mômes et à passer par les trappes d’une ingénieuse boîte à tout faire.
    Samedi 23 mars, à 15h30, Théâtre+Cinéma scène nationale Grand Narbonne.
    Représentations proposées à un public scolaire mais ouvertes à tous : lundi 18, mardi 19, jeudi 21, vendredi 22 mars, à 10h et à 14h45 ; mercredi 20 mars, à 10h.
    Durée : 45 min. Spectacle recommandé à partir de 7 ans.

  • Du 22 mars 2019 au 31 mars 2019

    Allez Allez Allez

    Texte Rémi Checchetto. Mise en scène Fabien Bergès.
    Créé en janvier 2018 à l’initiative de Théâtre + Cinéma, Allez Allez Allez a fait vibrer les gradins de la Scène nationale et des salles des fêtes.
    Le spectacle est de retour sur les routes et jouera dans quatre villages du Grand Narbonne. Trois acteurs et dix musiciens du Réveil Narbonnais mettent l’ambiance du stade, en salle. Quelle place occupe le rugby dans la vie des gens ? Stages sur le terrain auprès du Racing Club de Narbonne Méditerranée et de l’ASP XV Portel-des-Corbières, récits de matchs et confidences de troisième mi-temps, ces portraits de supporters constituent la trame de courtes scènes.
    Vendredi 22 mars, à 20h, salle Miro, Coursan.
    Dimanche 24 mars, à 17h, espace Tamaroque, Portel des Corbières.
    Vendredi 29 mars, à 20h, salle polyvalente, Argeliers.
    Dimanche 31 mars, à 17h, foyer, Névian.
    Durée : 1h10. Spectacle recommandé à partir de 12 ans.

  • Du 25 mars 2019 au 02 avril 2019

    My (petit) pogo

    Jeune Public. Chorégraphie – conception Fabrice Ramalingom. Avec le soutien du Département de l’Aude Scènes d’Enfance.
    Qu’est-ce qu’un spectacle de danse ? Et que veut dire « être ensemble » ? Faire une chose commune au même moment ? Quatre interprètes donnent à voir la fabrique chorégraphique : avec le temps, l’espace, le flux et le poids pour outils, ces artisans du mouvement dansent et racontent simultanément ce qu’ils imaginent, ce qu’ils font, ce que l’on peut y voir. Ils parlent, expliquent, commentent et la conférence glisse subtilement vers un spectacle sur une musique originale rock.
    Mercredi 27 mars, à 19h, Théâtre+Cinéma scène nationale Grand Narbonne.
    Représentation traduite en langue des signes. Durée : 50 min. Spectacle recommandé à partir de 6 ans.
    Représentations proposées à un public scolaire mais ouvertes à tous : lundi 25 mars, à 14h45 ; mardi 26, jeudi 28, vendredi 29 mars, lundi 1er avril, à 10h et à 14h45 ; mardi 2 avril, à 10h.

  • Birds on a wire

    Voix Rosemary Standley. Violoncelle et voix Dom La Nena. Collaboration artistique Sonia Bester. Création lumière et scénographie Anne Muller. Création son Anne Laurin.
    Rosemary Standley, voix envoûtante du célèbre groupe Moriarty, est un oiseau rare. Enfant, déjà, elle chantait avec son père les chansons folk américaines. Aujourd’hui, elle éclaire les répertoires les plus vastes et les chants du monde, dont elle extrait la sève, l’émotion. Sa voix chaude et lumineuse posée sur les cordes du violoncelle de Dom La Nena, prodige d’origine brésilienne, entonne depuis cinq ans des reprises minimalistes et raffinées d’oeuvres baroque, rock, maloya ou pop.
    Mardi 26 mars, à 20h, Théâtre+Cinéma scène nationale Grand Narbonne.
    Durée : 1h15.

  • La Walkyrie

    Metropolitan Opera de New-York en direct. Compositeur Richard Wagner. Mise en scène Robert Lepage. Direction musicale Philippe Jordan.
    Les jumeaux Siegmund et Sieglinde s’aiment d’un amour interdit. Pour protéger les lois du mariage, le Dieu Wotan envoie sa fille la Walkyrie Brünnhilde terrasser Siegmund en favorisant son ennemi lors d’un combat. Incapable de frapper le jeune homme, la déesse guerrière choisit de le protéger, au péril de sa vie.
    Samedi 30 mars, à 17h, Théâtre+Cinéma scène nationale Grand Narbonne.
    Durée : 5h20 avec deux entractes.

  • Orchestre symphonique Béziers-Narbonne

    Les deux conservatoires du Grand Narbonne et de Béziers Méditerranée sont réunis dans un orchestre symphonique proposant un programme ambitieux et d'envergure composé de pièces incontournables du répertoire classique et contemporain.
    Les œuvres au programme pour 2019 : La petite suite de Claude Debussy, La romance de Max Bruch pour alto solo, Le concerto pour harpe d’Haendel.
    Samedi 30 mars, à 20h30, Théâtre+Cinéma.
    Gratuit. Rens. 04 68 58 10 80.

    Théâtre + Cinéma Scène nationale Grand Narbonne - 2 avenue Maître Hubert Mouly - 11100 Narbonne

  • Le Misanthrope

    La Comédie Française au Cinéma en direct. Texte Molière. Mise en scène Clément Hervieu-Léger.
    Alceste aime Célimène, une jeune femme mondaine éprise de liberté, mais rejette la société de bienséance à laquelle ils appartiennent. Hanté par un procès dont il redoute l’issue, Alceste se rend chez elle pour solliciter son aide…
    Dimanche 31 mars, à 17h, Théâtre+Cinéma scène nationale Grand Narbonne.
    Durée : 3h05.

  • La duchesse d’Amalfi

    Texte John Webster. Mise en scène Guillaume Séverac-Schmitz. Traduction, adaptation et dramaturgie Clément Camar-Mercier.
    Jeune veuve, la duchesse épouse secrètement son intendant, contre l’avis de ses deux frères, Ferdinand et Le Cardinal, libertins et cupides. Pour se réserver l’héritage, ils achètent les services du rusé Bosola qui démasque et condamne la duchesse. Son meurtre précipitera la chute d’un système vicié. John Webster signe en 1612 une pièce à suspens, sanglante et stupéfiante. Critique de l’église catholique et de la domination masculine, au sein d’un théâtre alors misogyne, l’oeuvre baroque met en jeu un érotisme charnel et violent.
    Mercredi 3 avril, à 20h, Théâtre+Cinéma scène nationale Grand Narbonne.
    Durée estimée : 2h15. Spectacle recommandé à partir de 15 ans.

  • Spectacle chez nos voisins : Le signal du promeneur

    De et par Le Raoul Collectif (Romain David, Jérôme de Falloise, David Murgia, Benoît Piret et Jean-Baptiste Szézot).
    Cinq promeneurs se retrouvent, lampe au front et bottes aux pieds. Chacun, à sa manière, a fuit la société. Réunis dans cette clairière, ils vont tenter de dégager un peu de clarté…
    Quel désir les a menés à dévier d’un chemin tout tracé ? Nées de cinq histoires vécues ou narrées par les auteurs Henry David Thoreau, Georges Perec, Emmanuel Carrère, Fritz Zorn ou par le cinéaste Sean Penn dans Into The Wild, ces figures retracent la fuite, inspirée ou désespérée, de personnes aux prises avec un système figé aux valeurs délétères.
    Jeudi 11 avril, à 20h, Théâtre Sorano Toulouse.
    Durée : 1h40. Allons-y ensemble ! Bus aller/retour : départ à 17h parking du théâtre (5€ sur réservation).

  • Didon et Énée

    Arcal, compagnie nationale de théâtre lyrique et musical. Musique Henry Purcell. Texte Nahum Tate d’après L’Énéide de Virgile. Direction musicale et Violon Johannes Pramsohler. Mise en scène Benoît Bénichou. Collaboration artistique & dramaturgie Catherine Kollen. Chorégraphie Anne Lopez.
    Découvrez Didon et Énée, oeuvre mystérieuse de l’anglais Henry Purcell. L’opéra baroque composé en 1689 sur un livret de Nahum Tate, revisite L’Énéide du poète latin Virgile, épopée retraçant les amours tragiques d’Énée, héros Troyen et de Didon, reine de Carthage. Dans cette version, Johannes Pramsohler et Catherine Kollen inventent un prologue perdu : Belinda, sœur de Didon, arrive en Italie et raconte à Énée le destin funeste de sa bien-aimée.
    Vendredi 12 avril, à 20h, Théâtre+Cinéma scène nationale Grand Narbonne.
    Durée : 1h15. Spectacle recommandé à partir de 11 ans.

Carte interactive

À la une